mardi 10 juillet 2007

Le loup-garou : du monstre au super héros [SFF]


Autour d’une bière au Divan orange, boulevard Saint-Laurent, samedi dernier, j’ai fait promettre à Simon Charles, lauréat du concours d’écriture sur place Boréal 2007 (Solaris 163) et grand docteur es vampires, de me laisser le personnage du loup-garou si jamais il recherchait un nouveau monstre à exploiter. Plusieurs savent que j’adore les loups-garous : je collectionne depuis des années films, BD, livres et autres artefacts à leur sujet. Depuis longtemps, je trouve désolant que le cinéma ne nous offre aucune variation intéressante sur ce thème, lequel dans la littérature et la BD est exploité de façon très intéressante. Quand je mets des loups-garous dans mes histoires, expliquais-je à Simon, ce ne sont jamais des monstres, mais des héros qui vivent leur double nature de façon positive, en tire un avantage pour eux et les autres.

Or, c’est l’approche préconisée par l’écrivain Robert Kirkman et le dessinateur Jason Howard pour le comic book The astounding wolf-man, dont le second numéro vient de paraître. La série, qui, selon mon fournisseur de BD à la Librairie Millenium (voir mes liens) connaît un grand succès, rapporte les mésaventures d’un homme d’affaires workoolique, père de famille, devenu loup-garou après avoir été mordu par un de ces monstres. Parrainé par un vampire énigmatique aux allures de grand-père débonnaire, il apprend à se maîtriser et, circonstances aidant, commet quelques bonnes actions. On retrouve ici les archétypes habituels du récit de superhéros (le personnage doté de super pouvoirs qui connaît des déboires à cause de ceux-ci, un mentor qui l’aide à accepter ses dons, etc.), mais la variation a de quoi rejoindre mes idées : le loup-garou parle, veut faire le bien, s’équipe d’une armure spéciale pour mieux travailler, mais reste néanmoins ambigu, devant lutter à chaque instant contre son agressivité. Un héros trouble comme je les aime quoi. Si Kirkman reste à la hauteur de sa réputation, il pourrait nous offrir une variation des plus intéressantes sur le thème de la lycanthropie.

5 commentaires:

de famille a dit…

Le loup-garon est aussi l'un de mes personnages préférés. Sa malédiction, ou sa double-nature, son ambivalence sont des thèmes qui m'accrochent beaucoup.

N'empêche que ça pourrait être intéressant que les chasseurs de vampires de Simon rencontrent des loups-garous.

Loup` a dit…

A lire cet article ça me donne vraiment envi de lire ce comic, mais vu que moi et la VO ça fait deux, je devrais attendre encore pas mal de temps avant de le lire je pense... :(

Philippe-Aubert Côté a dit…

Eh, si Simon est intéressé à une collaboration, je ne serais pas contre :-)

Philippe-Aubert Côté a dit…

L'Anglais dans ce comic est plutôt facile à comprendre: phrases courtes et limpides, obligatoires avec ce genre de bandes dessinées. Et comme chaque épisode est court en plus... Une belle occasion de pratiquer son Anglais :-)

Loup` a dit…

J'y est pensé donc pourquoi pas me lancer oui !
J'irai voir si je peux le trouver chez Album ou autre magasin spécialisé.