vendredi 24 août 2007

Pour des accomodements raisonnés...

Le débat sur les accomodements raisonnables fera sûrement l'objet d'une émission du genre de "Tout le monde en parlait" dans quelques décennies. Sommes-nous à un de ces petits moments qui écrivent l'histoire? Peut-être. L'avenir nous le dira. Mais je ne peux que féliciter l'initiative de cette commission qui, au moins, on l'espère, aura le mérite de fonder ses recommandations après une consultation de toutes les parties prenantes de la société plutôt que de les construires sur quelques principes éthiques/religieux imposés de façon hégémonique à la société.

Le problème est loin d'être nouveau : si je me fie à quelques références employées dans mon cours d'histoire des sciences, je vois que les Romains ont eu le même problème jadis et qu'ils ont tenté de le résoudre en partant à la recherche des "lois de la nature", des lois universelles à partir desquelles on pourrait dériver des règles absolues, valides pour tous. Alors que nous basculons dans une ère de changements climatiques et des problèmes qui vont avec, nous devons encore affronter la même situation. J'espère seulement que l'être humain a assez évolué depuis pour mieux gérer cela qu'aux temps des César.

Pour ma part, je suis en train d'ébaucher un petit mémoire pour envoyer à la commission Bouchard-Taylor (http://www.accommodements.qc.ca/index.html). Ce ne sera peut-être qu'une goutte d'eau dans l'océan mais au moins j'aurai le sentiment de m'être exprimé sur un problème de société qui est objectivement important et qui me tient à coeur. La tâche n'est pas facile parce que je veux surtout éviter de faire le bilan de mes opinions personnelles sans les justifier, comme ces petits gérants d'estrades qui croient que le seul fait d'affirmer une chose -- fusse-t-elle une fausseté -- constitue un argument en soi. Je vais tenter d'être le plus raisonné possible, tout en explicitant volontairement mes propres biais. Probablement vais-je plus poser de questions qu'apporter des réponses, mais au moins j'aurai contribué en fournissant quelque chose de réfléchi et non pas fondé sur mon émotivité brute. Les accomodements raisonnables doivent être raisonnés et non fait hâtivement à l'emporte-pièce.

Aucun commentaire: