mardi 6 novembre 2007

Un sucre dans ton thé, Harry?


(À ne pas lire si vous voulez éviter les spoilers -- et si vous ne supportez pas les critiques envers l'ami Harry :-p)

Cela faisait des années que j'attendais le moment, celui vers lequel tendait toute la série des Harry Potter, cette confrontation apocalyptique avec Lord Voldemort... Je me souviens, quand j'ai découvert les quatre premiers tomes en 2001, comment j'avais hâte de voir où aboutirait cette série, maudissant le fait que ce ne serait jamais avant plusieurs années.

Six années après, enfin la conclusion tant espérée... Samedi dernier je termine le livre. Surpris: "Quoi, c'est tout?"

Certes, je ne peux pas dire qu'il ne se passe rien dans ce dernier opus, au contraire! Mais... Comment dire? Si j'ai trouvé le OK le reste (en dehors du mariage chez les Weasley que je trouvais inutile autant pour le lecteur que les protagonistes), le duel final entre Harry et Voldemort, ça n'a pas marché pour moi. Je m'attendais à autre chose visiblement et ce que j'ai eu finalement après toutes ces années ne m'a pas satisfait.

En fait, la bataille finale de Poudlard, je la trouve correcte, et la scène où Voldemort "tue" Harry, lequel en profite alors pour piquer une jasette avec feu Dumbledore dans une sorte d'au-delà, oui, c'est très intéressant. Mais après... Harry qui se relève, blablatte avec Voldemort lors d'une scène où ils se jaugent mutuellement avec leur baguette sous les yeux de tout le monde sans s'envoyer un ou deux petits sorts de combat... Puis un seul échange de coups de baguette et vlan, le méchant est mort... Bonsoir, il est parti, il a plus rien à voir. Bon, circulez... Le plus grand méchant de la série tué aussi vite et facilement par le héros?

Non, désolé, ça ne me paraît pas naturel que deux adversaires, dont l'un très prompt et cruel, placotent avant de s'entretuer... (Un sucre dans ton thé, Harry?) Surtout que ce placotage, à mes yeux, ne crée aucune tension dramatique mais ne sert qu'à dispenser une information qui aurait pu être passée ailleurs. Et je ne parle pas de ce qui suit la mort de Voldemort: tout le monde éclate de joie, c'est la fête (Une chance que personne ne se met à chanter et danser comme dans une comédie musicale). Hé là! Il vient d'avoir une bataille, beaucoup de protagonistes importants sont morts, ça fait beaucoup d'émotions en peu de temps... Me semble que les gens auraient été plus commotionnés sur le coup. Soulagés peut-être, mais trop éprouvés pour avoir une réaction de joie aussi exubérante. Je m'attendais à quelque chose de plus retenu, qui aurait plus souligné l'aspect dramatique de la conclusion -- qui se devait d'être très dramatique puisque ce n'est pas seulement la fin du tome 7, mais aussi celui de la saga...

Mais bon, en dehors du fait que le duel final entre Harry et Voldemort ne comble pas mes attentes, le reste se lit très bien et est très accrocheur, on passe un bon moment. On aurait tort de bouder son plaisir et de ne pas admirer l'énorme travail qu'implique la conception de l'univers présenté dans cette série. J.K. Rowling pense à tous les détails et sur ce plan on ne peut que l'envier.

2 commentaires:

Patrick Soucy a dit…

Exactement ce que je pensais...

Je m'attendais à un duel sanglant, difficile et éprouvant. Je croyais que l'on verrait Harry Porter à moitier mort, avec un Voldemort éclatté près de lui... Bref, je ne m'attendais pas à ce jeu de marche en cercle en élançant des explications comme on en vois dans les écoles secondaires. Je l'avoue, je voulais du sang! La finale du deuxième tome était bien plus spectaculaire, avec un coup d'épée tranachant le cervaux du basilic avec un Harry Potter ensanglanté...

Et que dire de toute ces coïncidences qui viennent aider Harry Potter?

Bref, décevant. J'espère que l'adapdation cinématographique saura ajouter ce qui manque et enlevera ce qui est de trop (les scènes au Ministère étaient vraiment trop longues, à mon avis...)

Très bonne critique Philippe. Je n'ai pas détesté le roman, mais je suis resté aussi sur ma faim.

Philippe-Aubert Côté a dit…

Eh salut Patrick, et merci!

J'y repensais aussi l'autre jour et je me disais que d'autres livres intermédiaires de la série avaient en effet une finale plus choc. La lutte entre Voldemort et Harry dans le quatrième tome me semblait plus dramatique, mieux réussie que dans le septième. Harry y était très mal en point et se sauvait in extremis. C'est un peu un truc dans le même genre auquel je m'attendais pour le dernier tome.