mardi 15 juillet 2008

Peu de vacances pour votre serviteur...

Enfin, j'ai bien pris une petite semaine l'autre fois, pour le mariage d'une amie, mais d'ici la fin août c'est le rush comme on dit en bon Français et votre serviteur se reposera peu. Rush qui a fait en sorte que je n'ai pas pondu de billets comme je le voulais sur la médaille du Dr Morgentaler (personnellement je suis bien content qu'on lui remette l'ordre du Canada, et à tous les mécontents qui veulent renvoyer leur propre médaille en guise de protestation, eh bien je dis: "Renvoyez-les donc!"), ni quelques autres.

En ce moment, je suis dans ce qu'on appelle "l'examen synthèse du doctorat". Étape que beaucoup considèrent comme une simple formalité mais qu'on doit tout de même préparer avec soin. Le fonctionnement est simple: cinq examinateurs, parmi lesquels figurent ma directrice et mon codirecteur, ont reçu une courte description de mon projet. Ils vont me faire parvenir bientôt quatre questions sur mon sujet (donc sur divers aspects des nanotechnologies) et je dispose de deux semaines pour répondre à chacune d'elles (10 pages max par question, mais attention, pas la réponse courte, la longue, structurée, avec les références, bien étoffée, et tout et tout). Après ces deux semaines je leur envoie mes réponses, ils ont alors deux semaines pour les examiner, et ensuite au mois d'août tout le monde se rencontre. Je fais une courte présentation sur mon projet, ensuite on discute de mes réponses, de ce qu'il faut modifier au projet, etc.

C'est plus une étape pour aider à mieux orienter le projet de doctorat, mais il faut quand même se préparer, montrer qu'on a pas glandé pendant deux ans, et j'entends préparer cela avec soin. Donc qu'on ne s'étonne pas si je délaisse un peu ce blogue ces temps-ci -- je me forçais à au moins un billet hebdomadaire, mais je vais espacer un peu. Ceci dit, si un sujet m'enflamme dans l'intervalle et que je veux me défouler un peu, le blogue sera le bienvenu!

Ces périodes intenses ont quand même quelque chose de stimulant, et je réalise plus que jamais que j'adore "mon métier". La documentation que je lis ou relis est fascinante -- matière à composer plusieurs histoires lorsque la poussière sera retombée. Même si je n'ai pas de vacances avant un petit bout, je n'ai pas lieu de me plaindre sur bien d'autres plans!

Bon, au travail!

Aucun commentaire: