jeudi 23 octobre 2008

Quelques bons mots...

... pour "Le premier de sa lignée" et "Sa vie au bout du pinceau". Lien envoyé par Pascale Raud et qu'on peut trouver ici. Mais je recopie partiellement les commentaires nous concernant:
p
p
Même si les diférents thèmes abordés dans ce nouveau numéro de Solaris sont certes variés, on peut y repérer une certaine constante autour du corps, de sa forme, de sa matière, ou de ses rapports avec la psyché et l'identité, ce que met en image (image-choc en l'occurrence !) la couverture de Steve Bolduc.
...
Dans Sa vie au bout du pinceau, Philippe-Aubert Côté nous montre un peintre atteint d'Alzheimer luttant avec son talent contre la maladie. Une nouvelle inquiétante et originale, qui donne à envisager de nouveaux modes de propagation des pathologies.
...
Dans Le premier de sa lignée, le même auteur change totalement de registre : dans ce monde, les essentialistes sont convaincus que la néomorphose est à interdire, et enlèvent le premier bébé néomorphe. Une belle histoire tendre et cruelle, qui donne envie d'en lire davantage.
...
Pascale Raud, dans La fin du conte, rejoint d'une certaine façon Sa vie au bout du pinceau, puisqu'on y trouve à nouveau un créateur face à la perte du talent qui le fonde : que peut devenir, à quoi peut se raccrocher, un conteur privé de mots ? Et qu'est-il prêt à donner à qui les lui rend ? Cette nouvelle très aboutie, à l'écriture à la fois efficace et recherchée, un peu onirique, ce qui convient tout à fait au personnage, est pour moi la meilleure de ce recueil.
p
p
Et maintenant les mauvaises critiques vont tomber... mon parapluie!!! :-)

3 commentaires:

Lily a dit…

Tes deux nouvelles sont bonnes. L'idée de la première est tout à fait excellente, et le deuxième texte, comme je te le disais hier, m'a fait penser à du Roland C Wagner. Le côté policier SF sans doute, et un personnage principal un peu détaché.
L'intrigue est bien ficelée et effectivement, une idée vient à la toute fin : la suite ?

Philippe-Aubert Côté a dit…

Merci pour ces bons mots Lily :-) Je vais m'intéresser à Roland C. Wagner. Il y a tellement d'auteurs à lire et on ne sait pas où donner de la tête, alors les pistes à explorer sont les bienvenues...

Quant à la suite, hé hé... Vous verrez ;-) Il s'est passé beaucoup de choses après le cas du Premier de sa lignée... Là je travaille un texte qui se passe plus de cent ans après mais je reviendrai bientôt à une époque plus rapprochée de cette nouvelle. J'ai plusieurs siècles à couvrir...

Philippe-Aubert Côté a dit…

Ah merde! J'ai une attaque de voussoiement à matin!!! Vite, mes médicaments, les électrochocs, l'auto-lobotomie!!!