jeudi 23 octobre 2008

Être là où on ne s'y attend pas...

Je sais, je néglige un peu mon blogue depuis deux semaines -- boulot, lectures professionnelles à faire, réparations dans l'appartement, retravail et réécriture d'un (GROS) projet secret dont je ne parlerai qu'en cas de réussite... Je n'ai pas le temps de m'ennuyer. Et bon, je me souviens du passage de Stéphane Bureau à Tout le monde en parle, où dans une entrevue-jeu il a fait un exposé d'une minute pour expliquer comment un blogue bien garni témoignait d'une vie sexuelle morne... Alors il y a avantage à ne poster qu'un billet par semaine, et même moins ^!^ Hé hé... Le pire, c'est que j'ai eu plein d'idées pour des billets passionnants -- entre autres une réflexion sur le droit de chiâler contre les gouvernements et le devoir d'aller voter, suscitée par les dernières élections, mais bon, l'énergie est canalisée ailleurs.

Juste quelques nouvelles rapido. J'ai assisté pour la première fois à Con*cept 2008 en fin de semaine passée. Plus léger que Boréal (Con*cept réunit un fandom anglophone et les participants francophones, qu'on retrouve aussi à Boréal, sont moins nombreux), plus SFmédia mais ce qui est avantageux, c'est qu'on a le temps de discuter avec les gens du milieu SFFQ et d'aller manger en ville sans être un gros groupe qui a de la misère à se caser dans un restaurant... La journée du samedi PM a consisté surtout en une vaste promenade de groupe chez Chapters, HMV et cie, avant que Pascale Raud, Sébastien Aubry (vous aurez peut-être lu ces textes dans Alibis, à surveiller celui-là, croyez-moi) et moi ne finissions dans un Second Cup avant d'aller se goinfrer au Maharadjah sur René Lévesque... L'organisation du congrès était ahurissante: changements d'horaires aux secondes, annulation d'activités à la dernière minute... La séance de bandes annonces de Christian Sauvé ayant été annulé, on a fini le samedi en visionnant lesdites bandes sur l'ordinateur portable de Christian, à 15 personnes dans la chambre d'hôtel des Champetier...

Je n'ai pas assisté à la journée du dimanche, devant voyager ce jour là pour satisfaire mes tâches d'enseignant, mais ce que j'ai vu de Con*cept était amusant et je récidiverai l'an prochain, ne serait-ce que pour profiter de la compagnie réelle de gens que je côtoie virtuellement à chaque semaine.

Sur un autre point, je me suis procuré le fameux numéro spécial SF de la revue Zinc qui a tant fait jaser dans notre milieu. Je l'ai acheté parce que plusieurs collègues-auteurs publiaient quelque chose dans cette revue littéraire mainstream, mais voilà qu'un passage dans le liminaire de la revue m'a fait sourciller: "Un doctorant en bioéthique de l'Université de Montréal, né la même année que le premier Indiana Jones, posait la question suivante lors du dernier Congrès Boréal: "La science-fiction peut-elle être un outil de travail en bioéthique?".

C'est moi ça!

3 commentaires:

S@hée a dit…

un blog bien garni témoigne d'une vie sexuelle morne!

Il y ba vraiment des gens qui disent n'importe quoi!

M a dit…

n'oublie pas de faire tes commentaires sur les nouvelles du ZINC!

Philippe-Aubert Côté a dit…

Quand ma vie sexuelle connaîtra un moment de tranquilité :-p