samedi 11 octobre 2008

Une heure avec Andy Warhol...


Promenade ce matin au musée des Beaux-Arts, histoire de visiter l'exposition sur Andy Warhol. On a tous vu les oeuvres de Warhol ou entendu parler du personnage -- ou de ses excentricités, ou de la tentative de meurtre perpétré contre sa personne... Il reste manifestement un artiste incontournable du XXème siècle tant par l'oeuvre que par la vie "mouvementée". Même si je ne suis pas expert en arts, loin de là, je m'y suis rendu. Andy Warhol, c'est quand même Andy Warhol...

La visite m'a pris une heure environ mais quelle heure!

Je n'ai personnellement pas d'attrait pour les années 1960-1970 et le rock and roll, mais ce n'est pas là l'intérêt principal de l'exposition. Celle-ci nous offre une plongée assez hallucinante dans l'univers de l'artiste new-yorkais et surtout son processus de création -- surtout le rôle de la musique dans ce processus. Warhol s'est essayé à toutes les formes d'art, sauf à la musique dans la mesure où s'il en a été un consommateur et un producteur, il semble, d'après ce que j'ai lu sur place, n'avoir jamais joué d'un instrument. Néanmoins, la musique est aussi au coeur de son art, que ce soit par les stars dont il faisait le portrait en sérigraphies multicolores que par les théories musicales dont il s'inspirait pour bâtir son oeuvre -- celles de Richard Wagner, entre autres. Mélomane, Warhol l'était à en juger par les spécimens de ses collections de disques qu'on peut admirer : du rock, mais aussi les grands classiques, de Puccini à Wagner en passant par Gustav Mahler...

Au menu donc, une descente dans la logique derrière le processus créatif de Warhol, de nombreuses toiles et photos originales qui nous font voyager à travers les stars d'Hollywood mais aussi de la chanson, de nombreuses créations artistiques exotiques (dont une salle en miroir où sont projetées des chorégraphies filmées, alors que des ballons argentés flottent dans l'endroit comme dans un espace sans gravité), des films expérimentaux ou osés, une photo dédicacée par Shirley Temple, une salle stroboscopique qui nous plonge dans l'atmosphère du Studio 54...

À voir en gardant l'esprit ouvert à l'inattendu pour être séduit.

Jusqu'en janvier 2009.

Aucun commentaire: