dimanche 15 février 2009

Qui a le plus mal vieilli entre moi et "E.T." ?

Ils repassaient "E.T." de Steven Spielberg cet après-midi. J'en ai écouté un petit bout, me rappelant plus ou moins ce film que j'ai vu une fois à l'âge de 7-8 ans et une autre fois, à l'Université. Certes, "E.T." a fait date dans le genre et mérite une mention spéciale dans les livres de cinéma, mais j'ai trouvé quelque part que cela avait... mal vieilli. "E.T." est toujours mignon... Mais les décors, la lumière, la présentation de l'intrigue, le côté "gnagna"...

Pendant que j'écoutais ce film, le critique SF implacable qui rôde parfois dans les pages de Solaris a émergé, tel un vilain monstre, et s'est mis à noter tout ce qui ne marchait pas dans ce film... À commencer par "Comment des extra-terrestres, capables de construire un vaisseau pouvant voyager si loin et si vite dans l'espace -- un vaisseau si petit qui plus est -- peuvent-ils oublier l'un des leurs sur une planète et ne pas s'en rendre compte?"

À moins qu'ils soient des millions là-dedans et que le vaisseau ouvre sur une extension dimensionnelle...

Mais même là, ils pouvaient pas tenir la liste des E.T. qui sortaient sur terre?

Ouaip, j'ai passé l'âge depuis quelques siècles...

2 commentaires:

richard tremblay a dit…

Pour ces gens-là, peut-être les voyages interstellaires sont-ils aussi commun que le transport du même nom pour nous. Oublier un enfant, c'est courant (Chéri, j'ai oublié fiston à la station Terre), mais moins qu'oublier un parapluie.

Jean-Louis Trudel a dit…

Je me demande si E.T. ne serait pas le premier film (et un des seuls) que j'ai vu deux fois à sa sortie... Évidemment, à l'époque, les films restaient beaucoup plus longtemps à l'affiche.

Mais, sinon, critiquer des films (de science-fiction, en particulier), c'est comme chercher des grains de sable sur une plage...