mardi 17 mars 2009

Moi le super-vilain...

Il y a des jours où je suis très vilain. Super-vilain même. Oh oui.

Je suis allé conduire quelques affaires sournoises en ville tantôt. Je quitte mon antre et me dirige à pieds vers la station de métro, profitant du beau temps qui revient.

J'arrive à l'intersection du Boulevard Pie-IX avec la rue Sherbrooke. À cet endroit la rue Rachel et la rue Shebrooke fusionnent, ce qui fait que je traverse simultanément une rue à sens unique, un terre-plein puis la rue Sherbrooke, beaucoup plus large. Il y a des feux de signalisation pour les piétons avec les petits bonhommes et les petites mains, mais les habitués du quartier se fient plus aux feux de circulation pour voitures, puisque le minutage des feux pour piéton est incorrect. Souvent on peut traverser Rachel où la circulation est arrêté quelques secondes avant qu'elle s'immobilise sur Sherbrooke et que le feu pour piéton s'allume.

Donc, j'arrive à l'intersection, où une jeune mère retient son enfant. Elle lui explique que quand la petite main rouge est affichée sur le feu pour piéton, il est interdit de traverser, que les gens honnête attendent le petit bonhomme blanc.

Et là horreur! Alors que cette femme courageuse vient d'ajouter quelques briques au surmoi de cet enfant, j'arrive... et je traverse sans attendre le feu pour piétons!

J'ai vaguement perçu une certaine exclamation indignée derrière-moi.

Qui sait, je viens peut-être en une seconde de briser le conditionnement moral que cette femme venait de construire. Peut-être que par ma faute son enfant deviendra plus tard un rebelle qui désobéira à la société et commettra les pires délits. Je viens peut-être d'enfanter un monstre, moi l'être diabolique qui vient sciemment de braver la loi devant de pauvres petits yeux innocents!

Que je suis vilain...

Et l'autre jour, avec quelques autres vilains que je ne connaissais pas, la même chose s'est produite... devant une classe de troisième année qui sortait du jardin botanique!

Toute une classe de futurs monstres!

Et en plus, alors que je gagnais le métro, après cet incident, en imaginant cette situation, j'ai eu un de ces fou-rires...

Super-vilain va!

2 commentaires:

richard tremblay a dit…

Ce sont des comportements délinquants comme ceux-là qui font des petits anarchistes déboussolés comme dans ton précédent billet ;-)

Non seulement es-tu un super-vilain (de la pire engeance) mais tu vas créer derrière toi une génération de jeunes multifoqués !!!

À part ça, l'anecdote était bien cute.

Lily a dit…

Ah ben là alors, un dévoiement de la belle jeunesse québécoise, tsk tsk tsk... :P
Je suis scandalisée !! :D
Ca me rappelle une intersection à Lyon (France) où si je m'en étais tenue à la signalisation (croisement et voitures qui tournent) et aux feux, je n'aurai jamais traversé...