jeudi 5 août 2010

La suite des Mystérieuses Cités d'Or... Enfin!


Maintenant que je peux avoir un répit, étant tombé en pseudo-vacances pour quelques jours à la fois côté professionnel que côté écriture, je me suis dit que je devais bien alimenter ce pauvre blogue avant de l’abandonner pour un autre deux semaines! :-)

Je me demandais quel sujet traiter et tiens, je me suis dit que je pourrais parler de ce que j’avais discuté récemment avec quelques copains, une nouvelle peut-être déjà connue mais qui m’a enchanté il y a deux semaines : il paraît qu’une suite des mystérieuses cités d’or est officiellement en production. Si! La diffusion en France serait prévue pour septembre 2011 — aucune idée pour le Canada, mais j’espère que rien n’empêchera la traversée de cette nouvelle série de ce côté-ci de l’Atlantique (sinon je vais prendre en otage la planète, mouhahahahaha…).

J’ai appris cette nouvelle en surfant sur le web après avoir récemment réécouté la série d’origine dans son intégralité. Et constaté que, depuis mon dernier visionnement en 2005, elle vieillit très bien. C’est la première fois que j’écoute les cités d’or après avoir fait du cheminement en tant que « faiseur d’histoire » (i.e. après avoir sérieusement entrepris mes activités littéraires et la critique) et même en regardant cette série avec un œil aiguisé, je trouve que le scénario d’ensemble tient toujours aussi bien la route. Par comparaison, d’autres séries de ma jeunesse comme Les Transformers ou les GIJoe présentent des naïvetés scénaristiques vraiment déconcertantes — mais amusantes au demeurant.

Certes, parfois on peut voir certaines naïvetés amusantes dans les cités d’or. Je pense entre autres au vaisseau Solaris (même nom qu’une revue célèbre, tiens ;-)) qui est propulsé par des rames plutôt que par des hélices… (Quoi? Les gens de l’empire de Mû, capable de dompter l’énergie nucléaire, ignoraient l’utilité de l’hélice?) Ou encore à la rencontre avec les Amazones et leur tribu rivale composée d’hommes (Sans commentaires… Je sais, bande de pervers, que vous vous êtes demandés ce que mon imagination d’adulte s’est posée comme question en revoyant cet épisode :-)). Mais dans l’ensemble, l’histoire tient la route, chaque événement est motivé par le précédent, très peu de « passes arrangées avec le gars des vues », et on ne nous épargne pas certains longueurs qui donnent une épaisseur au contexte de choc des civilisations dans lequel évolue Estéban et ses amis — les guerres entre Incas, Mayas et Espagnols ne sont pas contournées pour aller au plus court, on nous montre les stratégies en action, etc. Je pense aussi au voyage de l’Esperenza au début, qui occupe quatre épisodes et qui repose sur des réalités maritimes très bien documentées. Je frémis toujours lors de cette scène où l’infortuné galion est soulevé par une tornade. Certes, c’est un peu tiré par les cheveux mais « mautadit que c’est l’fun » — de plus, je crois que les détails du naufrages sont inspirés de celui d’un galion espagnol découvert par Cousteau dans les années 1970.



Mais surtout, je trouve encore fascinant comment on commence avec un récit ancré dans la réalité historique la plus sévère (le monde de 1532, année où Jacques Cartier explorait le Canada) et qui glisse graduellement dans la science-fiction la plus extravagante — et ça marche! On est convaincu, on ne décroche pas en nous disant que les auteurs nous prennent pour des ignares. Il faut juste accepter la prémisse de base, soit l’existence de l’Empire de Mu et de l’Atlantide, mais le reste des éléments SF est introduit si habilement qu’on en est convaincu. Un véritable tour de force!

Autre chose qui m’avait fasciné, aussi : l’ambivalence des personnages. Je me souviens comment, dans les dessins animés de ma jeunesse, les personnages étaient noirs ou blancs, sans nuance — quoique parfois on avait des méchants si crétins qu’on les trouvait sympathique (demandez son avis à Gargamel…) Les cités d’or étaient, pour moi, le premier contact avec des personnages ambigus. Mon préféré était sans contredit Mendoza le navigateur, intelligent, rusé, mais qui nous laissait songeur : aidait-il Estéban et ses amis par profit ou les aimait-il vraiment? Il n’y a qu’une scène, vers la fin, qui permet de choisir explicitement la seconde réponse. Ce genre de personnage était peu courant à l’époque — et je me souviens comment mes parents, qui écoutaient parfois la série en sourdine pendant que moi je l’écoutais religieusement, avaient noté le fait.
Bref, si je pense aux séries qui m’ont marqué enfant, je crois que les mystérieuses cités d’or constituent un point marquant de mon imaginaire.

Mais sur ce point je ne suis pas le seul : le nombre de sites et de forums consacrés à ce sujet sur le web est impressionnant, et je pense que c’est sans doute l’une des raisons qui ont motivé les scénaristes originaux de la série à lui donner une suite — allant même jusqu’à étudier les discussions sur les forums pour relever les suppositions intéressantes mais aussi repérer les erreurs que pourrait provoquer certains choix scénaristiques.

Parce qu’à la fin de la série d’origine, les cités d’or étaient détruites et rien n’indiquait qu’Estéban et Zia aient récupéré leurs médaillons, clefs essentiels pour ouvrir les portes des six autres cités cachées ailleurs dans le monde…

D’après ce que j’ai lu, la suite comporterait non pas une mais trois saisons, au cours desquelles les six autres cités seraient découvertes.

Gageons que beaucoup de gens de ma générations se précipiteront sur les DVD ou seront capables de se lever à nouveau le samedi matin juste pour voir la suite… :-)
.
Et tiens, si certain ont du temps à perdre sur les blogues alors qu’il fait beau dehors, avez-vous une série jeunesse qui vous a marqué particulièrement, que vous aimez (ou aimeriez) revoir de temps à autre, qu’elle ait bien vieilli ou pas? (Après tout, j’aime bien encore les Transformers… :-) )

Pour en savoir plus (d'ailleurs les images de ce billet viennent de ce site) : http://www.lescitesdor.com/


10 commentaires:

Gen a dit…

Je dois dire que j'ai peu de bons souvenirs des Cités d'Or, parce qu'un moment donné Radio-Canada s'était mis à passer toujours les mêmes épisodes et dans le désordre en plus.

Par contre, je vais dire comme toi, le personnage de Mendoza était fort intéressant. Mon impression d'adulte sur la question est que, au début, il ne s'occupe des enfants que pour servir ses intérêts, mais que, à la longue, il se met à bien les aimer.

Dans le même genre de personnage un peu gris, il y avait, à la même époque d'ailleurs, le Aragorn du dessin-animé-film-retouché du Seigneur des Anneaux. Il était impatient et même brusque envers les hobbits, mais tout en ayant leurs intérêts à coeur.

Et pour la série qui m'a le plus marquée et que j'aimerais revoir, moi j'irais pour Sous le signe des mousquetaires (les DVD n'ont pas été faits pour notre zone de distribution :(

... mais pour les Cités d'Or... Six autres cités?!?! Je crains l'essoufflement...

Philippe-Aubert Côté a dit…

En effet, six cités d'or -- j'ai lu que chaque saison verrait la découverte de deux cités. Et je me suis en effet posé la question: sont-ils pris avec un détail scénaristique mis dans la série d'origine qui marchait bien, mais comme la série ne devait pas avoir de suite... Hum. C'était logique que l'Empereur de Mu ait construit sept cités, mais pour une suite...

D'un autre côté, je me dis que comme les scénaristes d'origine, qui ont toujours fait du bon travail, coachent l'ensemble, ils doivent être conscient du risque -- surtout s'ils ont étudié les forums de discussion. Perso, je n'aimerais pas être à leur place: la commande et les attentes sont grandes :-)

Je me souviens un peu de "Sous le signe des Mousquetaires" -- surtout la chanson du générique :-) Si je me souviens bien, Milady n'avait pas les cheveux bleus? C'est le souvenir que j'ai :-)

Je me souviens aussi, mais j'étais beaucoup plus vieux, qu'il y avait une série humoristique qui parlait des aventures du cinquième mousquetaire. Je n'ai pas écouté, mais je me souviens que dans une ou deux scènes, on voyait que le Cardinal de Richelieu portait toujours des pantoufles-lapins sous ses habits :-)

Gen a dit…

Ouaip, Milady avait les cheveux bleus et Athos était en fait une femme (Athos a tout fait pour être mon personnage préféré : quand c'était pas une fille, c'était Kiefer Sutherland à son plus sexy :p) Vive les mangas!

J'ai jamais écouté la série du 5e Mousquetaire...

Ah, mais tu viens de me rappeler que j'aimais bien Sherlock Holmes aussi (avec les personnages qui étaient des chiens), ainsi que la série Cat's Eye (trois soeurs voleuses/martial artists... ça devait être hyper sexiste, mais j'étais trop jeune pour remarquer! lol!)

Carl a dit…

Les Cités d'or est à mes yeux une des grandes séries de notre enfance. J'avoue avoir beaucoup aimé Candy, Goldorak, Albator, Astro, Rémi, Le Petite Castor, Il était un fois l'homme, Il était une fois la vie et Sous le signe des mousquetaires (que je désespère de revoir). Je possède à peu de choses près l'intégralité de ces émissions et je peux dire que celles qui ont le mieux vieilli sont Les Cités d'or, Rémi et Albator. Les autres ont des défauts majeurs que le enfants ne peuvent pas remarquer, mais qui sautent aux yeux dès qu'on a passé 16 ans.
Je vais me jeter sur les nouveaux épisodes des cités d'or s'il y en a. Sinon, je serai quand même heureux de savoir que le monde de notre génération ne fait pas juste parler de Passe Partout (que ma fille adore, d'ailleurs).

Philippe-Aubert Côté a dit…

À Gen: oui, je me souviens de Cat's eye -- et de l'idylle entre l'une d'elle et le flic justement chargé d'attraper les trois voleuses.

Dans l'un des épisodes, je me souviens que la voleuse se débarrassait d'un dangereux preneur d'otages en lui donnant un plateau avec une bille: si la bille touchait les bords du plateau, recouvert d'un grillage particulier, tout explosait! Comme dispositif, ça m'avait marqué à l'époque :-)

Et quant à Sherlock Holmes, j'ai beaucoup écouté cette série :-) J'ignorais tout de Miyazaki qui était le concepteur de la série (et que j'ai redécouvert après pour mon bonheur) mais j'aimais bien l'idée d'un Sherlock Holmes en renard (est-on étonné? hum...)

À Carl: Ah, les "Il était une fois l'homme" ou "Il était une fois la vie". J'en ai appris des choses avec ces séries -- toujours très bien faites. Il était une fois la vie était très bien documentée sur le plan biologique; un de mes collègues les employait pour ses travaux :-)

Mais j'avoue que RÉmi, je suis pas capable :-) La série était très bonne... mais maudit, elle me fout encore le cafard. Quand je tombe sur les reprises, je deviens trop dérpimé, lol :-D

Gen a dit…

Rémi! Arrggg! Juste la chanson me donne envie d'éteindre la télé!

Ah oui, les "Il était une fois"... j'adorais les quelques épisodes de "Il était une fois l'histoire" (personne de surpris j'espère?)

Hein? Sherlock Holmes c'était Miyazaki? Trop cool! :)

Francois Lambert a dit…

C'est drôle, il y a quelques semaines, en allant faire un tour au Zellers, j'ai vu un DVD de la suite des cité d'or. Esteban était rendu jeune homme et cartographe. Je me rappelle plus de la suite du résumé. Mais quelle bonne série que j'aimerais tellement revoir. Mon seul mauvais souvenir c'était les Olmech...j'étais pu capable!

@Gen: Dans Sous le signe des mousquetaire, c'était Aramis qui était une fille. (Faut avouer que Aramis peut sonner plus fille que Athos! ; ) ) Mais c'était une très bonne série mélangeant l'histoire traditionnelle de d'Artagnan et la suite, le masque de fer. Je me rappelle avoir presque versé une larme au dernier épisode.

@tous: Rémi... j'ai revu toute la série il y quelques années (enfait, c'était la première fois que je la regardais vraiment) et j'ai trouvé ça vraiment intéressant. Très bonne musique, et dessins très bien fait.

Philippe-Aubert Côté a dit…

À François: la suite que tu as vu est probablement une autre série indépendante qui a été faite il y a quelques années et qui adaptait fidèlement le roman de Scott O'dell qui a, à l'origine, servi de base aux cités d'or -- c'est de ce roman que viennent les noms de Estéban, Zia et Mendoza, mais le roman de O'Dell ne comportait aucun élément SF. Tout cela est l'oeuvre de Chalopin et Deyries, les scénaristes de la série.

La seconde série dont tu parles adaptait fidèlement le roman de O'Dell et avait déçu le public qui s'attendait à une oeuvre bourrée de SF. J'avoue que je ne l'ai jamais regardé pour cette raison.

(Désolé pour le fautes et la syntaxe -- j'écris èa partir d'un Mac chez quelqu'un d'autre... :-s)

Lily a dit…

Coucou

Excellents souvenirs des cités d'or, complétées par un documentaire récité par une de mes voix préférées de tous les temps : Jean Topart, grand comédien français peu connu parce qu'il a surtout joué au théâtre. Une suite, tu m'alléches ! :D
Les Olmèques ? J'étais plus capable non plus sur la fin, surtout avec leur allure de souris, même si je ne crains pas la bestiole.
Autres séries ?
Ulysse 31, autre création de Deyries et Chalopin, transposition intelligente de l'Odyssée dans un monde SF. J'ai pris le virus des genres là, entre autres.
Capitaine Flam oui, en série à suivre le mercredi après midi qui me faisait coller à mon poste chaque semaine.
Albator, passé dans le désordre en France.
Et les séries il était une fois : l'homme, l'espace, la vie.. excellentes.
J'ai commencé à décrocher avec l'arrivée des chevalier du zodiaque, vraiment trop répétitif, et je plaignais les doubleurs de devoir hurler aie aussi souvent. :P

Gen a dit…

Comment ai-je pu confondre Aramis et Athos!?!?!? Honte sur moi!!

Ah oui : je viens de regarder des images et de me rappeler : c'est que dans la série, Aramis est blond (ou blonde).