lundi 15 novembre 2010

Voyage au bout de la nuit...



En compagnie de Jonathan Reynolds, je suis allé visiter l'exposition Rouge Cabaret, le monde effroyable et beau d'Otto dix, sur le peintre allemand homonyme, à l'affiche au musée des beaux arts de Montréal jusqu'en janvier 2010. Après avoir vu un reportage à la télévision sur cette exposition et les publicités dans le métro, je me disais, qu'outre les bienfaits pour ma culture, il y aurait sûrement, dans ces toiles dérangeantes, quelques éléments pour une ou deux bonnes histoires. Et qui d'autre que Jonathan pour m'accompagner dans ce périple au bout de la nuit? :-)

Alors on est allé, on en est revenu.


Je me sens quasi incapable de parler de ce que j'ai vu. Il me faudrait plusieurs histoires pour y arriver.

Imaginez un voyage au bout de la nuit. À travers les tranchées enténébrées de la 1ère guerre mondiale avec autour de vous les soldats blessés, empalés sur les barbelés, les poux, le sang, l'odeur de pourriture... Et les hurlements.




Avec ensuite un détour par les rues embrumées d'un Berlin ou une autre ville portuaire envahies de matelots et de prostituées fardées à outrance...


Suivi du quotidien avec des gens normaux dont on réalise la laideur... Mais quelle laideur comparé à celle du IIIe Reich qui chassait les toiles de Dix pour les réduire en cendres...



Très troublant.

À voir absolument.

7 commentaires:

David Hébert a dit…

Très intrigant cette exposition de la manière dont tu la présentes. Je ne manquerai pas d'y aller !

Isabelle Lauzon a dit…

En tout cas, déjà en partant, la première image frappe fort pas à peu près! :D

Philippe-Aubert Côté a dit…

Et comme de fait, c'est la toile qui inaugure l'exposition. C'est ce que Jonathan et moi on remarquait: on entre dans la galerie et plutôt que de se ramasser dans une première salle pleine de toiles, on rentre dans une sorte d'antichambre et c'est cette toile-là qui nous accueille sur un paravent, avec une citation du peintre au côté. Comme si le bonhomme lui-même prenait le temps de nous accueillir avec l'un de ses modèles. Ça fesse!

(Et la citation du peintre à côté, en plus, on peut tellement l'appliquer aux aspirants-écrivains... J'aurais dû la recopier :-) )

Philippe-Aubert Côté a dit…

Parce que j'oubliais de le préciser, mais cette toile-là représente le peintre avec son modèle.

Philippe-Aubert Côté a dit…

À David: désolé de te répondre en dernier, ton commentaire avait abouti dans ma boîte de spam :-) Oui, je crois que ça devrait t'intéresser comme exposition :-)

Alamo a dit…

Vraiment cool que tu y sois allez avec Jonathan. Tu as piqué ma curiosité et si j'en ai l'occasion, j'irai sans aucun doute y faire un tour avec ma conjointe! Merci bien Phil!

Philippe-Aubert Côté a dit…

Ça devrait t'intéresser :-)