dimanche 6 mars 2011

Soir de concert — Kodo, les tambours du Japon

Cela fait quelques années que je vois les publicités pour le spectacle « Kodo, les tambours du Japon », lorsque je rôde dans les coins de la Place des Arts. Chaque fois, l’idée d’un spectacle de percussion japonais m’intrigue mais par paresse, vente totales des billets ou autres raisons je n’y avais jamais été. Cette année, je me suis dit « Mautadine, là j’y vais! » J’étais donc dans la salle vendredi dernier…

Wow!

Ce que j’aime dans ces sorties musicales, c’est le contact avec des compositeurs-interprètes-styles musicaux différents, d’autre manière d’envisager la musique avec parfois de belles découvertes. Kodo est un spectacle qui roule sa bosse depuis plusieurs décennies, changeant de répertoires fréquemment, mais qui nous propose une belle démonstration de tout ce qu’on peut faire avec les percussions — ici tambours de bois traditionnels, mais aussi gongs, mini-cymbales, etc. Le résultat est fascinant : autant les interprètes — qui y prennent un plaisir évident — peuvent produire une musique tonitruante capable de faire vibrer les sièges, autant ils peuvent faire dans la dentelle et imiter le son d’une douce averse. Jouer des percussions ne consiste pas uniquement à frapper sur un tambour, et la troupe de Kodo nous l’apprend ou nous le rappelle.


Et surtout, quelle performance physique! Ils doivent être carrément mort après le spectacle -- ou noyés sous l'adrénaline. 

J’imagine que la troupe de Kodo le fait aussi avec d’autres spectateurs, mais un moment intéressant de la soirée a été celui où les percussionnistes ont rejoué une de leurs pièces de manière interactive, demandant à l’auditoire de répondre à leurs rythmes en claquant des mains. Le public y a pris un plaisir évident — et suivait la musique avec assez d’habileté. C’était drôle de voir la petite madame de 70 ans, appareils auditifs dans les oreilles (si j’ai bien vu...), hocher de la tête tout le temps pour suivre le rythme et claquer des mains avec assez de précision :-) Mais encore plus drôle de communiquer par la musique avec des interprètes qui, peut-être, ne parlent pas la même langue que nous :-)

Bref, une expérience musicale et sensuelle à découvrir : il s’agit de musiques différentes et inspirantes. Sûrement qu’on peut en tirer une histoire… Hé hé… (En fait, oui, ça m'a donné une idée pour une suite future à une certaine novella ;-) )


Je me suis réservé les CD à la bibliothèque pour voir si, à l'écoute, c'est une musique qui fonctionne assez bien sans le spectacle visuel que représente la performance. Et si j'aime bien... :-)

4 commentaires:

Gen a dit…

Oh boy, ils doivent être quelque chose à voir en vrai! :)

J'ai acheté quelques-uns de leurs CD il y a quelques années après avoir visionné un DVD où on les voyait en spectacle.

Je sais pas si on peut apprécier autant cette musique-là sans les avoir vus travailler, mais moi en tout cas à chaque fois que j'écoute le CD, je ne peux pas m'empêcher de revoir les images. Magique! :)

Philippe-Aubert Côté a dit…

C'est pour ça que plutôt que d'acheter le CD qu'ils vendaient à l'entracte (fort cher... :-s) j'ai opté pour écouter avant ceux de la bibliothèque. Parce qu'au concert on les voit travailler mais aussi on est entouré par la musique, on se laisse aller et on sent la vibration dans le fauteuil, ce qui participe à l'expérience sensorielle particulière qu'est un concert de ce genre. Je suis curieux de voir comment c'est avec seulement un CD -- même avec un DVD je ne sais pas trop...

J'imagine qu'ils vont revenir l'année prochaine, le billet a un prix raisonnable, même pour s'asseoir au parterre en arrière (d'ailleurs, je ne me serais pas vu assis au premier rang : bobo les oreilles...)

Gen a dit…

Le DVD ayant été visionné sur le cinéma maison de ma prof de danse de l'époque, les sièges en tremblaient aussi! hihihi

Mais bon, live, ça vaudrait la peine... Tu m'as donné le goût : je vais ouvrir l'oeil pour l'an prochain! :)

Philippe-Aubert Côté a dit…

Il me semble qu'ils viennent toujours vers le mois de mars. J'avoue que si je suis au courant c'est que dans mes trajets habituels je passe souvent via la Place des Arts où je vois les affiches : je ne parviens à me souvenir si j'ai vu des annonces T.V....