mercredi 27 juillet 2011

Trois sites pour la génération « dessins-animés du samedi »

Même si les dessins animés pour la jeunesse existent depuis longtemps — depuis l’avènement de la télévision peut-être? — j’ai souvent entendu dire que ceux-ci ont eu une importance considérable pour la génération de jeunes adultes commençant un peu après 1975 (1975 étant l’année de diffusion de Goldorak). En effet, à partir de cette époque la quantité de dessins animés destinés aux jeunes explose (alimentée en bonne partie par les animations japonaises) et ils deviennent bien vite une part importante de la culture des enfants — puis des adolescents puis des adultes qu’ils sont devenus aujourd’hui. C’est avec une nostalgie bienveillante que je me souviens parfois des Cités d’or, Astro, les Schtroumpfs, la Bande à Picsou et autres animations qui ont meublé mes samedi matin — comme on a eu le câble tardivement chez nous, beaucoup d’autres « classiques » n’ont été pour moi qu’une (re)découverte tardive à l’adolescence, parfois lors de rediffusion ou de réédition en DVD (j’en ai déjà parlé dans mon billet sur la gang de charmants robots qui se changent en chars — que personne ne s’avise ici de dire le « mot en f »...)


Il n’y avait pas que les dessins animés qui passaient à la TV, il y avait aussi ceux, inconnus, dont je voyais passer les VHS à la vidéothèque (lorsque la première vidéothèque a ouverte à Chicoutimi) et qui ont disparu, emportant avec eux leur titre (je ne savais pas lire à l’époque) mais en me laissant parfois des souvenirs d’image. Parfois, une de ces images m’obsède subitement et je n’ai de cesse de chercher à l’identifier sur le web. Ça m’est arrivé dans les derniers jours : le souvenir soudain d’une pochette d’un vieux dessin animé vu quand je devais avoir entre 4 et 6 ans m’a soudainement agressé. Un drôle de dessin avec des personnages grotesques organisés d’une étrange manière, avec l’image d’une ville fantomatique en arrière.

J’ai donc surfé sur le web et, ce faisant, j’ai repéré trois sites très bien faits qui intéresseront sûrement les vieux nostalgiques des émissions jeunesse :

1) http://emissionjeunesse.blogspot.com/

Blogue consacré spécifiquement aux émissions qui ont été diffusés au Québec, comme Félix et Ciboulette, Traboulidon, Samedi Jeune (Lison la maîtresse d’école du samedi, ça vous sonne des cloches?), Vazimolo (avec André Robitaille, que même les parents des enfants écoutaient… :-)), le Club des 100 watts (avec Marc-André Coallier, le tout « interdit aux adultes »...) plus les dessins animés qu’on y diffusait là ou ailleurs dans la semaine — y compris les longs-métrages diffusés pendant le Ciné-Cadeau du Temps des fêtes. Allez voir la section consacrée aux Transformers : on peut y visionner un extrait rarissime avec la postsynchro québécoise (non l’horrible postsynchro française qu’on entend actuellement à Télétoon rétro). Ainsi, on peut entendre Optimus Prime avec la voix d’Hubert Gagnon (Homer Simpson, mais aussi Mel Gibson), Grimlock avec la voix d’Edgard Fruitier et Starscream avec la voix de… Jean-Louis Millette!

2) http://albator.com.fr/AlWebSite/desliste.php

Ce site compile une plus vaste gamme d’émissions (ne se limitant pas au Québec et couvrant une période allant des années 1970 à aujourd’hui). Il contient essentiellement, pour chaque émission, un titre et une image-clé, sans plus d’information. Sur ce plan, on pourrait le trouver vide, comparé aux deux autres, mais je l’ai trouvé intéressant pour une autre raison : il nous permet de passer en revue ses rubriques en ordre non alphabétique. Vous avez des images en tête mais aucune idée du titre? Passez les images en revue et un moment donné vous pourrez tomber sur la bonne. Il m’a fallu trois quarts d’heure pour passer en revue la totalité des fiches, pour dire. Et une fois que vous avez identifié votre série ou votre film, vous pouvez aller faire un tour sur :

3) http://www.planete-jeunesse.com/sources/series.php3

Un site très complet qui, en plus d’images et de titres, fournit synopsis, détails techniques, voix, etc.

Gageons que les nostalgiques y passeront plusieurs heures :-) Si je suis d’humeur, je détaillerai peut-être un jour les émissions qui m’ont particulièrement marqué.

Oh, et quant à l’image qui m’a subitement obsédé cette semaine, j’ai pu découvrir sur le deuxième site (alors que j’avais abandonné l’espoir de l’identifier) qu’il s’agissait d’un long-métrage français intitulé « Minoïe », une sorte de conte dystopique-hippie (sans doute que je trouverais ça quétaine aujourd’hui, ou très naïf) où il y avait une grosse explosion atomique à la fin.


Un truc inquiétant, quand même: il y a certaines émissions (parfois récentes) que je ne connaissais pas et en les voyant, je me suis dit "J'aimerais bien voir ça"... Ahem... Mais bon, vu que je passe du temps à écrire des histoires avec des hommanimaux...

6 commentaires:

Carl a dit…

Super intéressant ! Merci pour les liens. Des fois, on fait des recherches et on pense que ça n'intéresse personne. C'est sur les blogues qu'on s'aperçoit que, finalement, on n'est pas seul !

Philippe-Aubert Côté a dit…

On devrait fonder un groupe communautaire pour aider tout ceux qui recherchent secrètement des dessins animés de leur enfance à sortir du placard :-)

Frédéric Raymond a dit…

Ça tombe bien, ça faisait quelques jours que j'avais la tout de M.A.S.K. dans la tête (elle y est entrée quand j'ai vu l'annonce d'un coffret de l'intégrale). Les extraits de Transformers avec Edgar Fruitier sont savoureux!

Ça tombe mal, j'ai perdu une heure hier soir à faite le tour de ces sites... On finira pas de peinturer les murs de La maison des viscères en tcheckant des vidéos d'émissions pour enfant désuettes!

Philippe-Aubert Côté a dit…

Juste une heure? Tu n'as sûrement pas tout vu... :-) Une autre petite séance de surf, ce soir, peut-être? :-p

Mouhahahahahahaha...

Pour ce qui est de la version québécoise des Transformers, j'aimerais bien en entendre plus...

Mario Tessier a dit…

Ah, jeunot! Tu as manqué la vraie GRANDE période des émissions pour enfants. Pas de bandes dessinées mais la glorieuse technologie de la supermarionation, le procédé d'animation mis au point par le réalisateur britannique Gerry Anderson, avec des super-marionettes mues par des super-mini-câbles. _Fusée XL-5_, _Supercar_, _Escadrille sous-marine_, _Les Sentinelles de l'air_, et pour les plus âgés, les séries plus sophistiquées comme _Capitaine Scarlet_ et _Joe 90_.

Sans compter les productions canadiennes-françaises telle que Pépinot et Capucine, avec l'ours qui disait menoum-menoum et le malfaisant Panpan ("Panpan il est toujours le vainqueur")... Ah, les années 50 et 60, quelle époque formidable!

Il doit bien y avoir encore quelques vieillards, comme moi, qui se rappellent de cet âge d'or de la télévision.

Philippe-Aubert Côté a dit…

Eh, mes "vieux" m'ont beaucoup parlé de "Meneuh Meneuh" (c'est comme ça qu'ils nommaient l'ours) :-D

Quant aux sentinelles de l'air, que de patience et d'ingéniosité...