samedi 3 décembre 2011

Ces classiques pour Noël...

J’ai pris un risque aujourd’hui : je me suis procuré le DVD de La vie est belle (It’s a wonderful life, 1946), le cultissime classique de Franck Capra avec James Stewart. Un (gros!) risque puisque je ne l’avais jamais vu et qu’en règle général je préfère acheter les DVD de films que je connais — sauf exception pour les anime japonais, rarement accessible même en vidéothèque. Mais bon : ce soir, j’avais le goût de me taper un vieux film de Noël, et puis La vie est belle est considéré comme un chef d’œuvre incontournable, un de ces classiques auquel nombre de films et de dessins animés font souvent allusion. (Et en fait, après visionnement, c’est un bon film :-) )

Mais ce faisant, j’ai passé en revue les rayons « Films de Noël » installés spécialement dans tout Archambault et HMV qui se respectent. C’est ahurissant de voir le nombre de films en lien avec Noël qu’on nous propose, des films qu’on ne peut vraiment écouter que dans cette période de l’année. (Par comparaison, les films d’Halloween, surtout des films d’horreurs, s’écoutent bien à longueur d'année.) Or, je me suis rappelé une discussion avec quelques amis récemment où l’on parlait de « nos » films de Noël. Parce qu’on en a tous, des films qu’on aime bien regarder dans le temps des fêtes, et de préférence à cette époque de l’année. Comme s’ils n’avaient pas le même effet le reste du temps. Ça peut être des films en lien avec Noël, ou des films qui, pour une raison ou une autre, se sont vus associé à Noël dans notre esprit.

Je me suis alors demandé quels étaient mes films de Noël, ceux que j’aime bien écouter avant ou pendant le temps des fêtes, et sans lesquels j’ai l’impression qu’il manque quelque chose dans cette vénérable période de l’année. Alors voici une tentative de liste, sans ordre de préférence :

1) La beauté du diable (René Clair, 1950).


Vraiment pas un film de Noël, puisqu’il s’agit d’une variation sur l’histoire de Faust. Mais pour moi, c’est un film que j’écoute toujours au moins une fois avant de tomber en vacances de Noël. Parce que c’est dans cette période que je l’ai découvert il y a longtemps. Parce que la trame sonore a vraiment un côté « Noël ». Et parce que c’est un film génial! Un duel d’acteur mémorable entre Michel Simon et Gérard Philippe — ils se détestaient, paraît-il, mais, peut-être à cause de cela, ils atteignent dans cette unique confrontation le sommet de leur talent. Rien de moins. (Quoi? Je n’ai pas vu tous leurs films pour en juger? Mais je vous emmerde! :-) )

C’est l’un de mes « quatre chefs-d'œuvre absolus » auquel je faisais allusion dans ce texte publié sur le blogue Chevalier des touches.

2) Autant en emporte le vent (Victor Fleming, 1939)


Pas un film de Noël non plus, mais il arrive fréquemment qu’on le passe à la télévision entre Noël et le jour de l’an. Pour moi, c’est le grand classique qu’on écoute en dilettante entre ces deux moments charnières de l’année. Le « taratata » de Vivien Leigh est irrésistible. Et la finale : « Que vais-je devenir? — Ma chère, c’est le cadet de mes soucis. » Aaargh!

Et finalement, mon film de Noël en lien avec Noël qu’il faut que j’écoute au moins une fois pendant la période de l’avent, alors qu’il ne reste qu’une semaine ou deux avant les vacances, roulement de tambours, j’ai nommé…

3) Le sapin a des boules (J. Chechik, 1989)


Je sais, c'est écrit "Le sapin a Les boules"...

Oui. Bon. Je l’avoue! J’ai un faible particulier pour ce film niaiseux avec Chevy Chase — acteur qui m’indiffère totalement par ailleurs. Je sais que Le sapin a des boules est le titre québécois de National Lampoon’s Christmas Vacation, mais j’adore ce titre : simple, qui veut tout dire, qui veut rien dire, qui est sans rapport avec le film, mais pourtant en traduit bien l’ambiance générale :-) Et bon, je me bidonne chaque fois devant les catastrophes que rencontre le pauvre Chevy en voulant organiser un « Noël à l’ancienne », avec sa famille de dégénérés, son patron cheap et les voisins straights… Sans oublier la dinde trop cuite et la maison aux milliards d’ampoules… La finale est américaine à souhait, mais c’est tellement niaiseux aussi!

À cela il y a d’autres films sur lesquels j’aime bien tomber quand ils passent : Le Miracle de la 34ème rue (j’aime bien la troisième version pour la musique de Bruce Broughton, mais je n’avais pas aimé qu’on retire le petit doute « fantastique » qu’il y avait à la fin des deux autres versions), sans oublier les innombrables versions de l’histoire de Scrooge (je me souviens, jeune, avoir souvent vu la version avec Mickey et l’Oncle Picsou).

Et il y a bien sûr les dessins animés qui passaient à Ciné-Cadeau dans ma tendre jeunesse :-) Je ne les réécoute plus aujourd'hui, mais il m’arrive, lorsqu’en zappant je tombe dessus, d’en regarder une ou deux minutes en me rappelant de bons souvenirs (comme la scène du gâteau empoisonné dans Astérix et Cléopâtre…)

Et en revenant du temps des fêtes, j’aime bien jeter un coup d’œil à ce bon vieux Seigneur des Anneaux pour bien commencer l’année.

Et vous, quels sont vos classiques de Noël?

21 commentaires:

Pascale Raud a dit…

"Le pouding à l'arsenic / nous permet ce pronostic / demain sur les bords du Nil / que mangeront les crocodiles / des... Gau...loiiiiis..."

Philippe-Aubert Côté a dit…

Dah, chère amie :-)

Isabelle Lauzon a dit…

Santa Clause, avec Tim Allen, est un incontournable familial.

A Christimas story est mon incontournable à moi.

Et LE film de Noël inégalé dans mon esprit d'enfant : Santa Claus (1985)!!! http://www.youtube.com/watch?v=L4nEbFELM-Y&feature=related

Bien sûr, Ciné cadeau, particulièrement les Astérix et Lucky Luke, sont toujours des classique à revoir à chaque année... :D

Ça, et les 15 dernières minutes de tous les films de Noël poches qui passent à la télé (le reste est à éviter, mais les 15 dernières minutes, avec la neige, le traineau et le bisou final, c'est du bonbon... Hihi!)

D'accord, je l'avoue : j'ADORE les films de Noël!!!

Philippe-Aubert Côté a dit…

@ Isa: oh boy, je me souviens maintenant de Santa Claus (1985) -- la maison du Père Noël était quelque chose.

J'aime bien la remarque sur les 15 dernières minutes des films de Noël poche :-)

Alamo St-Jean a dit…

Haha excellent billet! :D

Mes classiques incontournables:

- L'étrange noël de Monsieur Jack.

- Doctor Seuss's How the Grinch Stole Christmas (le vrai, pas le remake avec Jim Carrey)

- Rover Dangerfield

- Le noël des Muppets

Et bien sûr, Die Hard! ;)

Philippe-Aubert Côté a dit…

Hum... Rien de gore avec des trippes? :-s Aucun bizarro, Alamo?

Mais c'est vrai, L'étrange Noël de M. Jack est aussi un film de Noël... :-) J'avoue que je l'ai toujours plus associé à l'Halloween parce qu'il me semble que c'est dans cette période qu'on le diffusait surtout.

Julie a dit…

Mon numéro 1: La Guerre des tuques.
Un temps des Fêtes sans Guerre des tuques, c'est comme Noël sans neige.

Aussi, A Christmas Story et le jeune qui veut tant un Red Ryder BB gun. "You'll shoot your eye out!". Mon classique avec la Guerre des tuques!

Les Astérix à Ciné-Cadeau.

Elf avec Will Farrell. Même si cet acteur fait toujours des films qui se retrouvent être des "flops", maudit qu'il me fait rire dans le rôle du lutin.

Puis, mon côté quétaine que j'assume: les comédies musicales qui jouent souvent pendant cette période (Sound of music et My fair lady).

Sinon, j'aime bien revoir les vieux films en noir et blanc, It's a Wonderful life et me faire une journée pyjama/bouffe sur le divan à regarder la trilogie "Lord of the Rings".

richard tremblay a dit…

D'accord avec Le sapin a des boules, un incontournable.

À mon palmarès, il y a aussi

Elf avec Will Ferrell, la délicieuse Zooey Deschanels et Peter Dinklage en auteur de roman jeunesse ombrageux.

Planes, Trains & Automobiles,

Home Alone, le premier seulement.

Philippe-Aubert Côté a dit…

@ Julie et Richard : je n'ai jamais essayé Elf à cause de Will Ferrell, justement :-) Mais s'il est question d'auteurs jeunesses fous... :-p
@ Julie: Et ah! Les vieilles comédies musicales :-p En dehors du temps des fêtes, ça n'a pas la même magie... Mary Poppins, Le magicien d'Oz...
@ Richard : j'adore voir les deux cambrioleurs en manger tout une dans Home Alone...

Coudonc, Macaulay Culkin, il a disparu de la carte?

Alamo a dit…

Voyons Phil, j'aime autre chose que du gore et des trippes!? LOL

J'admets avoir oublié la Guerre des tuques aussi, "La guerre, la guerre, s'pas une raison pour se faire mal ça!" haha! :D

Philippe-Aubert Côté a dit…

Hum... Dans la guerre des tuques ça se frappe aussi, non? ;-)Mais je ne me souviens pas si ça saigne...

En tout, il n'y a sûrement pas de "tripes" dans ce film...

Julie a dit…

Dans la Guerre des tuques, ça saigne de la peinture qui tache et des oeufs. "Ça va pas???" (les jumeaux Leroux)

Pas de tripes, mais un gros chien qui meurt. Cléo! Cléo! "Gros tata!"

Ouais, quand je commence à me répéter les répliques du film, il est temps que je le regarde! ;-)

Gen a dit…

Les deux premiers Die Hard! ;)

Philippe-Aubert Côté a dit…

@Julie : Yep en effet, on semble en manque ;-) Peut-être une petite dose juste avant d'aller se coucher? :-)

@Gen : pourquoi ne suis-je pas surpris de te voir nommer Die Hard?

(Non mais, Die Hard comme film de Noël... Quoique je peux pas trop parler avec monm film sur Faust :-)

Gen a dit…

Ben quoi, dans le mien, y'a d'la vraie musique de Noël! hihihi ;)

(La scène du premier où le méchant entre dans le coffre fort sur fond de musique de Noël jouée par des cuivres... priceless!! :)

Philippe-Aubert Côté a dit…

Ouais ouais ouais... ;-)

J'aime bien quand Alan Rickman, pour tromper la Police, demande par téléphone la libération de supposés amis terroristes et qu'il cite le Front de Libération du Québec (dans la VF en tout cas). Plus un autre groupe au nom bizarre qui lui fait demander par son complice "C'est qui ceux-là?" Et Alan Rickman de répondre "J'ai lu ce nom dans le Times." :-)

Gen a dit…

En fait, dans la VF il y a une erreur puisqu'il dit "Liberté du Québec" et non pas "Front de libération...". Je me souviens pas ce qu'il dit en VO... Tu viens de me donner une excuse pour le regarder à nouveau! hihihihi

Philippe-Aubert Côté a dit…

Tu as vraiment besoin d'une excuse? :-)

Anonyme a dit…

film de Noël: ''le sapin a des boules'' pas vraiment...voyez-vous il y avait un fanatique fini qui vivait chez-moi et qui se l'est farci je ne sais plus combien de fois , alors j'y suis maintenant allergique. (au film pas au fanatique )
MMR

Philippe-Aubert Côté a dit…

@ MMR : ah ben justement, je compte me procurer le DVD demain :-)

Je peux le descendre dans le temps des fêtes si tu veux :-p

Carl a dit…

Wow! Incroyable! Je vais. Pouvoir parler de It's a Wonderful Life avec quelqu'un ! Ce film est un bijou de cinéma!
Je suis aussi en amour avec toutes les versions du Conte de Noël de Dickens (sauf celle avec Jim Carey). Même chose pour Miracle sur la 34e rue, j'aime toutes les versions, mais celle avec Richard Attenborough (le meilleur père noël du monde) est ma préférée.
En plus de tout ce que fait ciné-cadeau, j'ajoute aussi Piles non comprises, le film avec des soucoupes volantes qui aident les pauvres habitants d'un immeuble menacé par des constructeurs sans coeur.