lundi 4 juin 2012

Et une visite chez les samouraïs...

Histoire de faire encore dans la guerre et les sabres et les personnages casqués inquiétants avec Star Wars Identités, je suis allé voir samedi l'exposition consacrée aux Samouraïs au musée de Pointe-À-Callière. On nous y présente en effet une partie de la collection privée de Richard Béliveau. À ce que j'ai pu comprendre, cette collection privée est l'une des plus intéressantes au monde et beaucoup d'étudiants en Histoire en ont longuement entendu parler, sans jamais pouvoir l'examiner. Là, nous avons la chance de pouvoir aller en admirer une partie.

Après la visite, un seul mot: "Wow!"

Je ne suis pas un maniaque de culture japonaise et je n'ai jamais dévoré les livres sur le Japon. MAIS j'adore les mangas et les anime depuis ma plus tendre enfance. Bien que mon exploration de ces derniers n'est ordonnée que depuis une dizaine d'années, j'ai quand même fini par apprendre une ou deux choses sur le pays du Soleil Levant, et par être intrigué par trois ou quatre autres -- notamment les intenses recherches en robotique qui ont lieu dans ce pays. Alors quand j'ai su que cette exposition allait se tenir, je n'ai fait ni une ni deux: j'ai décidé que j'allais aller a voir, et que j'allais comploter pour la visiter avec la spécialiste mondiale locale bien connue en la matière, l'auteure d'Hanaken qu'il n'est plus nécessaire de présenter :-) (Et si vous ignorez qu'il s'agit de Geneviève Blouin, eh bien visitez la page d'Hanaken pour voir de qui il s'agit! :-p) Blague à part, quoi de mieux que d'aller voir une exposition avec quelqu'un qui s'y connaît pour apprendre tout ce qui ne sera pas écrit sur les présentoirs.


L'exposition elle-même est très impressionnante et très diversifiée. Le plus simple serait de placer quelques photos, mais il est interdit d'en prendre, alors pour les curieux je ne peux que vous recommander de vous rendre sur place. En plus des armures et des pièces d'armure, ce sont tous les objets qui entourent la vie des samouraïs que nous pouvons contempler -- car ces deniers passaient aussi la moitié de leur temps à perfectionner d'autres arts que celui de la guerre, surtout des arts esthétiques, comme la calligraphie, l'art du thé, les bouquets de fleurs... Sans oublier le cheminement spirituel. Souvent, le cheminement spirituel et intellectuel des samouraïs est ridiculisé dans les anime et les films d'action, mais quand, dans l'exposition, on remet les choses dans leur contexte, on comprend mieux les subtilités et la cohérence interne de cette culture bien différente de la nôtre. C'est un truc que j'ai apprécié beaucoup de la visite de cette exposition mais aussi des livres que j'ai ramené de la boutique après (ouai$, dan$ le$ mu$ée$ on n'exige pa$ de lai$$er $on portefeuille à l'entrée, eh?): c'est de prendre contacte avec la culture japonais (plus particulièrement celle de l'époque des samouraïs) via d'autres intermédiaires que les férus d'ésotérisme.

Maintenant que j'ai vu et repéré les objets une première fois, que j'ai en tête les explications de notre experte mondiale locale en la matière et que j'ai quelques livres, je vais sûrement y retourner pour pouvoir mieux intégrer toutes ses informations. Ça pourra sûrement servir à quelques histoires -- déjà que je m'estime influencé par la tendance de certains auteurs de mangas et d'anime à raconter des histoires non linéaires ;-)

3 commentaires:

Gen a dit…

J'suis vraiment contente que ça t'ait plu! :)

(Mais le titre que tu me donnes me semble un tantinet exagéré... ;)

Philippe-Aubert Côté a dit…

À Gen: c'est corrigé : je me suis assuré d'avoir écrit "locale" après "mondiale" partout :-p

Gen a dit…

Lolol! Ah ouais, ça fait toute la différence! lolololol ;)