mardi 4 septembre 2012

Voter n'est pas un droit...

...mais un devoir.

Je serais même en faveur de sa transformation en obligation -- mais bien entendu, il faudrait voir comment gérer tout cela.

Si vous êtes indécis ou même désintéressé, eh bien allez annuler votre vote en cochant les cases de tous les candidats (ce qui est gentil, quand même :-)). Parce qu'un vote annulé, c'est aussi un message envoyé aux Partis, qui ne peuvent plus s'illusionner sur la proportion réelle de gens qui les appuient et transformer cela en capital politique.

Alors sortez un instant de votre bulle et allez voter. Ça ne fait pas mal du tout et contrairement à tout ce que les anarchistes déconnectés affirment, ça peut changer les choses.

Hop!

2 commentaires:

Démie Lune a dit…

Je peux me tromper, mais me semble que c'est une obligation de voter, dans tous les pays avec le "droit de vote"; cependant, certain pays sont plus tolérant que d'autres à laisser les gens "ne pas voter" surtout quand ça "aide la stratégie de certains parti à être réélu" ;)

Philippe-Aubert Côté a dit…

Il faudrait vérifier auprès d'un juriste, mais je ne pense pas que le vote soit inscrit comme une obligation dans la loi -- comme, par exemple, celle de payer ses impôts ou de remplir le questionnaire du recensement. Le vote est un droit dont on peut se prévaloir ou pas, et si on ne vote pas il n'y aucune sanction de prévu par la loi -- alors que quand on ne produit pas sa déclaration fiscale, oups! L'obligation de voter aurait été sans doute considéré comme une entrave à la liberté dans nos pays démocratiques. Mais vu la légèreté avec laquelle beaucoup de gens prennent ce qui me semble une activité fondamentale de nos sociétés, et un gain formidable par raport aux vieux systèmes aristocratiques et monarchiques, etc., j'en viens à me dire que ça devrait être aussi obligatoire que de produire sa déclaration fiscale. Ceux qui ne sont pas contents peuvent toujours annuler leur vote...