lundi 22 octobre 2012

Sur la zone d'écriture de Radio-Canada...

...je viens de commettre ma dernière mauvaise action : un conseil d'écriture, publié dans le cadre d'une (fort intéressante) série de billets consacrés à la science-fiction. Allez donc y faire un tour, si vous voulez lire les intéressants conseils de Sylvie Bérard, Mario Tessier ou encore les suggestions littéraires de Jean Pettigrew et les réflexions fort intéressantes de Nicolas Dickner, Marie-Ève Sévigny et cie...

http://zonedecriture.radio-canada.ca/?r

Et pour mon conseil d'écriture:

http://zonedecriture.radio-canada.ca/2012/10/conseil-decriture-philippe-aubert-cote.html

4 commentaires:

Isabelle Lauzon a dit…

Hé! Ton conseil me rejoint pas mal, c'est aussi la méthode que j'utilise. Il n'y a rien de tel que de varier ses sources d'inspiration! S'il y a bien une chose que j'ai comprise, c'est qu'il n'y a pas de recette toute faite. Chacun doit trouver sa propre voie... :)

Philippe-Aubert Côté a dit…

Excellent! :-) Ça démontre que ce que je dis a un peu de sens :-D

À la relecture du texte, j'espère qu'on n'interprètera pas ça dans le mauvais sens, i.e. qu'on comprendra que la bonne méthode pour écrire est celle avec laquelle vous êtes juste confortable. Parce que j'ai déjà vu des gens qui ont trouvé la méthode qui leur plaît (i.e. avec laquielle ils sont confortables), seulement cette méthode ne les aide pas à produire de bons textes... Je devrais nuancer que la méthode qui nous plaît ET qui nous aide à obtenir de bons textes peut parfois avoir des étapes un peu plus pénibles que d'autres... Mais si en bout de ligne on produit un bon texte...

Isabelle Lauzon a dit…

Bonne distinction, en effet. On peut bien utiliser une méthode confortable et agréable, mais si je me fie à mon cas, certains détours tortueux (du genre : après coup, changer de narrateur ou de temps de verbe dans tout le manuscrit, grrrr!) seront nécessaires, malgré leur cruauté, pour arriver à un meilleur résultat...

Et je ne parle pas ici des fiches de personnages, de chronologie, de recherches, etc., qui sont devenus des étapes incontournables bien souvent, même si elles ne sont pas toujours les plus agréables... Il faut ce qu'il faut, tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins! :P

Philippe-Aubert Côté a dit…

Mouais et mouhahahah : ici la fin justifie vraiment les moyens! :-D